[Presse] Journal SudOuest – 31/09/2008

Le ski des quatre saisons Sabine Géraud

L’environnement exceptionnel qu’offrent Arcachon et son bassin est un atout incontestable pour la pratique du sport et pour renouer avec la nature. Entre mer, ciel et terre, jeunes et moins jeunes y trouvent leur compte. Jadis, un sport faisait la joie des petits et des grands sur Arcachon : le ski sur aiguilles de pins ou grépin. En 2007, l’année des 150 ans d’Arcachon, une centaine d’adhérents nostalgiques, et tout autant de sympathisants, de l’association des Amis de la piste de ski sur aiguilles de pins d’Arcachon (APSAPA) a décidé de remettre ce sport atypique au goût du jour. La réhabilitation de la piste, située près de l’actuel centre équestre, et fermée depuis 1970, coûterait de 150 à 200 000 euros, une somme qui serait prise en charge par l’association et les nombreux souscripteurs.

Aujourd’hui, l’association a décidé de créer son site, www.skiaiguillesdepins.com, « pour sensibiliser la population à notre projet. Lequel est actuellement en stand-by en raison des démarches administratives », explique son président, Jérôme Maîtrot. Toute l’année. Ce projet, à la fois sportif, touristique et économique, est d’abord, il est vrai, tourné vers la jeunesse. Mais il peut aussi tout à fait convenir à des personnes soucieuses de préserver l’environnement. « Skieurs, surfeurs, « sandboardeurs » sont très motivés par le projet. Pour les plus expérimentés, nous pourrions créer un « grépinpark » à l’instar d’un snowpark », dévoile Jérôme Maitrot.

Glisser toute l’année sur un épais tapis d’aiguilles de pins, revêtement que l’on trouve en abondance dans n’importe quelle région qui comporte des dunes plantées de pins, voilà bien en effet une pratique originale et écologique. Arcachon pourrait alors proposer un sport praticable pendant les quatre saisons et devenir ainsi une destination d’autant plus attrayante.
Pour mémoire, et pour bien comprendre que ce sport n’est pas si marginal qu’il y paraît, dès 1947, se courait sur la piste d’Arcachon la dernière compétition figurant sur le calendrier officiel de la Fédération française de ski au même titre que Chamonix ou Megève. Le programme comportait les mêmes disciplines que dans le classique ski alpin : descente, slalom et saut. Près d’une centaine de concurrents participait. Le niveau très relevé attirait les meilleurs skieurs du moment.

 
Aujourd’hui, Raphaël Poirée, champion olympique et du monde en 2004, et Carole Montillet, championne olympique en 2002, parrainent l’association.

Cette entrée a été publiée dans Presse. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>