[Presse] Journal SudOuest – 06/10/2011

2012 pour la piste de ski sur aiguilles de pins ?

L’assemblée générale des Amis de la piste de ski sur aiguilles de pins a lieu demain. L’occasion de faire le point sur l’avancement du projet, quatre ans après sa génèse.

 

La piste de ski sur aiguilles de pins est revenue sur le devant de la scène en 2007. A ce moment-là, trois fondus, Claude Leroy, Jérôme Maitrot et Yves Rateau, plaident pour sa remise en état. Dans leurs rétroviseurs, des souvenirs partagés. Ceux du petit Claude Leroy qui a 8 ans faisait ses armes alpines sur les aiguilles de pins. Ceux du petit Jérôme Maitrot regardant son père René dévaler la piste.

Et ceux de toute une génération ayant connu les grandes heures du ski arcachonnais. Lorsqu’Annie Famose et Isabelle Mir (championnes du monde et vice-championnes olympiques), Pierre Marcou et René Jeandel (champions de France) venaient y chercher une technique tout a fait différente de celle de la neige. Les aiguilles n’accrochant pas, il leur fallait skier à plat, tout en souplesse.

Une exception qui a fait qu’en 1956 le congrès national de la Fédération française de ski s’est tenu à Arcachon ! Difficile pour ceux qui n’étaient pas là à cette époque d’imaginer la station balnéaire en temple du ski. Difficile pour ceux qui en ont été témoins de l’oublier.

Quatre ans de bataille

C’est ce qui explique que l’association des Amis de la piste de ski sur aiguilles de pins se soit constituée et ait, dès 2007, plaidé pour une réhabilitation du site. Pourtant, dès le début, les choses se sont cristallisées avec la mairie et l’entreprise s’est révélée plus difficile que prévue. Ainsi, quatre ans plus tard, la piste n’est toujours qu’à l’état de projet même si, comme l’explique Jérôme Maitrot, le président, la situation se débloque.

« 2011 a été une année décisive. Nous avons rencontré beaucoup de monde. Beaucoup de maires du Bassin nous ont assurés de leur adhésion à Gujan-Mestras, Biganos, Andernos-les-Bains, Lège-Cap- Ferret… Mais aussi beaucoup de partenaires économiques. Après les sportifs, ce sont eux qui ont été le plus enthousiaste. »

Un sponsor prêt à suivre

Et Jérôme Maitrot de rappeler que depuis trois ans l’association était affiliée à la Fédération française de ski. « Et ce sans avoir de piste et de licenciés ! » Récemment l’école de management de Bordeaux se penchait sur le sujet et invitait l’association à participer au colloque consacré à la créativité sur le Sud- Bassin. En 2010, un « gros sponsor » se positionnait sur les starting-blocks.

« Une boisson énergisante prête à faire un one-shot avec toute sa team », laisse entrevoir Jérôme Maitrot en stipulant que l’enseigne avait déjà réalisé une opération similaire en Hollande. Elle s’était alors associée à la remise au goût du jour du saut à la perche au-dessus des canaux. Un sport traditionnel d’avant-guerre.

Un sport patrimonial unique

« Le but du jeu est que cela ne coûte rien au contribuable », assure bien le président de l’association qui voit dans la pratique du ski sur aiguilles de pins le moyen de proposer un sport patrimonial et unique à l’année. Un discours qu’il relaye depuis quatre ans se heurtant parfois à des oppositions virulentes. « On a tout entendu… », résume avec un peu de lassitude Jérôme Maitrot qui malgré les embûches voit quand même la situation se dégager.

Au printemps dernier, l’association a proposé un projet à la mairie d’Arcachon.

« Ils sont venus sur site pour voir ce qui pouvait être fait dans le cadre du PLU (plan local d’urbanisme). Les points litigieux portent sur la piste cyclable actuelle qui pourrait être déviée et le collecteur d’eaux pluviales », explique Jérôme Maitrot (lire par ailleurs la réaction de la mairie) qui stipule que l’association s’est engagée dans des événements tels que les idées de jardin où elle a montré l’utilité des aiguilles de pins.

« Nous travaillons actuellement au Téléthon et à la mise en place d’un relais en ski de fond sur la plage. » Autant de projets que l’association présente demain soir à ses adhérents et sympathisants, à 18 h 30 au Tir au Vol.

Publié dans Presse | Laisser un commentaire

[Presse] Journal SudOuest – 31/09/2008

Le ski des quatre saisons Sabine Géraud

L’environnement exceptionnel qu’offrent Arcachon et son bassin est un atout incontestable pour la pratique du sport et pour renouer avec la nature. Entre mer, ciel et terre, jeunes et moins jeunes y trouvent leur compte. Jadis, un sport faisait la joie des petits et des grands sur Arcachon : le ski sur aiguilles de pins ou grépin. En 2007, l’année des 150 ans d’Arcachon, une centaine d’adhérents nostalgiques, et tout autant de sympathisants, de l’association des Amis de la piste de ski sur aiguilles de pins d’Arcachon (APSAPA) a décidé de remettre ce sport atypique au goût du jour. La réhabilitation de la piste, située près de l’actuel centre équestre, et fermée depuis 1970, coûterait de 150 à 200 000 euros, une somme qui serait prise en charge par l’association et les nombreux souscripteurs.

Aujourd’hui, l’association a décidé de créer son site, www.skiaiguillesdepins.com, « pour sensibiliser la population à notre projet. Lequel est actuellement en stand-by en raison des démarches administratives », explique son président, Jérôme Maîtrot. Toute l’année. Ce projet, à la fois sportif, touristique et économique, est d’abord, il est vrai, tourné vers la jeunesse. Mais il peut aussi tout à fait convenir à des personnes soucieuses de préserver l’environnement. « Skieurs, surfeurs, « sandboardeurs » sont très motivés par le projet. Pour les plus expérimentés, nous pourrions créer un « grépinpark » à l’instar d’un snowpark », dévoile Jérôme Maitrot.

Glisser toute l’année sur un épais tapis d’aiguilles de pins, revêtement que l’on trouve en abondance dans n’importe quelle région qui comporte des dunes plantées de pins, voilà bien en effet une pratique originale et écologique. Arcachon pourrait alors proposer un sport praticable pendant les quatre saisons et devenir ainsi une destination d’autant plus attrayante.
Pour mémoire, et pour bien comprendre que ce sport n’est pas si marginal qu’il y paraît, dès 1947, se courait sur la piste d’Arcachon la dernière compétition figurant sur le calendrier officiel de la Fédération française de ski au même titre que Chamonix ou Megève. Le programme comportait les mêmes disciplines que dans le classique ski alpin : descente, slalom et saut. Près d’une centaine de concurrents participait. Le niveau très relevé attirait les meilleurs skieurs du moment.

 
Aujourd’hui, Raphaël Poirée, champion olympique et du monde en 2004, et Carole Montillet, championne olympique en 2002, parrainent l’association.

Publié dans Presse | Laisser un commentaire

[Presse] Journal SudOuest – 22/10/2007

Cliquez sur l’image pour télécharger l’article

Publié dans Presse | Laisser un commentaire

[Presse] La Dépêche du Bassin – 21/06/2007

Cliquez sur l’image pour télécharger l’article

Publié dans Presse | Laisser un commentaire

[Presse] Journal SudOuest – 9/09/2006

Cliquez sur l’image pour télécharger l’article

Publié dans Presse | Laisser un commentaire